Hospiville – Le lien ville-hôpital en action avec l’expérimentation Partage GHT49

L’expérimentation PARTAGE GHT 49 vise à coordonner le parcours de soins pharmaceutiques des patients par la mise en place d’une transmission sécurisée des informations médicamenteuses entre les officines du département et les pharmaciens hospitaliers du GHT.

Cela passe par l’utilisation d’un outil commun Hospiville, plateforme numérique santé développée par MaPUI Labs, pour les pharmaciens.

Découvrez, en pratique, l’expérimentation Partage GHT49 et l’utilisation d’Hospiville, à travers les témoignages de Mathieu Corvaisier du CHU d’Angers, ainsi que Lucie Carrillo, et Elise Tritsch de la pharmacie Rive Sud de Murs-Érigné.

 

https://www.hospiville.fr

 

Découvrir le projet

MaPUI – HospiStock

La transmission et le contenu d’une information d’une rupture d’approvisionnement d’un médicament par un laboratoire pharmaceutique à une PUI ne sont pas standardisés. Les méthodes de transmission sont hétérogènes : fax, mail, tableau Excel, etc. et les informations peuvent être partielles. En l’absence de standard, l’augmentation des ruptures d’approvisionnement a entraîné des coûts non négligeables de traitement de ces données par les pharmacies à usage intérieur et leurs groupements d’achat.

En 2019, pour répondre à l’enjeu et améliorer la situation, la société MaPUI Labs a développé et déployé une première version (V1.0) d’un module dédié au traitement de l’information des ruptures d’approvisionnement au sein des PUI et des groupements d’achat.

En 2020, en partenariat avec plusieurs groupements, nous lançons le projet « MaPUI – HospiStock », l’objectif est de co-développer, tester, déployer et évaluer une version V2.0 du module de gestion des ruptures d’approvisionnement sur la plateforme www.MaPUI.fr en tenant compte des besoins en terme :

  • de qualité des données à renseigner sur les ruptures d’approvisionnement par les PUI coordonnateurs et membres de groupements d’achat,
  • de processus de l’information d’une rupture d’approvisionnement entre PUI membres d’un groupement d’achat,
  • de qualité des données à renseigner sur les ruptures d’approvisionnement par un laboratoire pharmaceutique,
  • de processus de l’information d’une rupture d’approvisionnement entre PUI et laboratoires pharmaceutiques.
  • ET en se basant sur les référentiels nationaux et les recommandations nationales et européennes.

La durée prévisionnelle du projet sera de 6 mois à compter du 30/10/2020.

Partenaires du projet:

  • Groupement Garonne (GCS Achats en Santé d’Occitanie)
  • Groupement Armor
  • Groupement Hauts de France
  • Groupement d’achat GAULoYS (Loire, Yonne et Saône)
  • Groupement régional Bretagne

 

 

Retrouvez ci-dessous la page Solution HospiStock:

Plus d’information HOSPISTOCK

Découvrir le projet

MaPui – Un déploiement dans la France entière

La plateforme mapui.fr  sélectionnée par le Ministère de la Santé (DGOS) comme la plateforme numérique à utiliser par les établissements de santé du territoire pour tracer stock et consommation de médicaments et dispositifs médicaux en tension dans le cadre de l’épidémie COVID-19.

Dans le cadre des projets numériques portés par la puissance publique durant la période de l’épidémie COVID-19, MaPUI.fr (ma Pharmacie à Usage Intérieur) a été choisi comme la solution numérique  pour suivre les stocks de médicaments et de dispositifs médicaux en tension afin de répondre aux enjeux des tensions d’approvisionnement extrêmement fortes qui existent pour cinq molécules nécessaires à la prise en charge des patients atteints du COVID-19 (deux hypnotiques et trois curares).

L’outil de suivi MaPUI.fr a été déployé dans toutes les régions entre le 2 et le 8 avril 2020 pour suivre les stocks des pharmacies à usage intérieur (PUI). Au 20 mai 2020, près de 700 PUI alimentaient quotidiennement la plateforme.

Les données de stocks et de consommation moyenne permettent :
● Au niveau national, en lien avec les ARS, le calcul des allocations des dotations pour les 5 médicaments prioritaires attribuées aux établissements pour répondre aux besoins des patients pris en charge en réanimation et de la reprise progressive d’activité.
● Au niveau régional, à chaque ARS de procéder à des redéploiements entre établissements de leur territoire sur des critères objectifs et transparents, en application du principe de solidarité.

Planifiez une démo

 

Pour en savoir plus, quelques liens utiles :

Projets numériques portés par la puissance publique

Feuille de route du numérique en santé du Ministère de la Solidarité et de la Santé

Découvrir le projet

Hospiville – MaPUI Labs, partenaire du projet OCTAVE

L’objet du projet OCTAVE est d’expérimenter une organisation coordonnée, adaptée au territoire et associée a une plate-forme numérique reposant sur l’anticipation de la prise en charge médicamenteuse du patient en amont et en aval de son hospitalisation programmée afin de contribuer a prévenir les erreurs et effets indésirables médicamenteux chez le sujet agé.

● Durée 3 ans

● Porteurs,  URPS Bretagne et Pays de Loire

● Champ de l’expérimentation, 10 000 patients

● Champ territorial de l’expérimentation, Bretagne et Pays de Loire

12 établissements de santé dont 2 CHU, 1 hopital militaire, 2 cliniques, 7 centres hospitaliers impliqués dans l’expérimentation

Partenaires, l’URPS Medecins Libéraux de Bretagne, UPRS Infirmiers des Pays de la Loire, UPRS Masseurs Kinésithérapeutes de Bretagne et Pays de Loire, GECO Lib (Groupe pour l’Exercice Coordonné)

● 1 parcours patient découpé en 10 étapes (checkpoints)

1 solution numérique innovante et sécurisée pour la gestion et le transfert des données patients combinant le Dossier Medical Partage (DMP), une messagerie sécurisée (MS SANTE) et la plateforme web HospiVille de conciliation médicamenteuse.

Découvrir le projet

Hospiville – Conparmed, pour la conciliation médicamenteuse

CONPARMED est un projet visant à garantir la CONtinuité du PARcours de soins MEDicamenteux du patient âgé via une approche territoriale de pharmacie clinique.

Cette étude, démarrée en 2018 et achevée en décembre 2019, a eu pour objectif d’évaluer l’impact de la conciliation médicamenteuse de sortie des patients sur le taux de réhospitalisation lié à un événement indésirable médicamenteux au cours des 30 jours suivant leur retour à domicile. Outre le développement de la conciliation sur le territoire du GHT, le projet CONPARMED a fait l’objet de plusieurs évaluations. À travers l’étude « Eval CONPARMED Haute-Bretagne », l’impact clinique et médico-économique de la conciliation médicamenteuse a été mesurée sur 470 patients âgés de 65 ans ou plus, hospitalisés dans l’un des 12 services.

L’objectif principal : quantifier le taux de ré-hospitalisations non programmées et de consultations aux urgences non programmées liées à un événement indésirable médicamenteux (EIM) au cours des 30 jours suivant leur retour à domicile.

 

Retour d’expérience du CH de Fougères :

Découvrir le projet